ANTIQUITÉ.

Avant qu’Amavada n’existe, Dominique Dekowski demanda à son fils Valéry de mener un «Hahatelier-Théâtre» à Éterville dans sa classe de CM2. Fort de ces deux années de théâtre intensif au lycée Malherbe avec Françoise Labrusse et Jean-Marc Dupré qui lui apprirent les bases, Valéry releva le défi. Nous sommes en 1991. Un spectacle fut donné en la salle des fêtes et les enfants demandèrent que l’atelier soit reconduit. Il fallut s’acoquiner avec l’Association de loisirs d’Éterville puisque les comédiens devenant collégiens, il n’était plus possible de le faire à l’école. Ce fut fait ! Ainsi naquit Le Théâtre des Valises. Valéry fut rapidement rejoint par son comparse Nico Sorel avec lequel il écrivit tous les premiers spectacles des Valises. Cette première génération défraya la chronique locale et joua à Éterville bien sûr mais aussi au collège de Verson, au lycée Malherbe, à l’Espace Puzzle sous le règne de Kamel Zouiten et surtout à La Maison de l’Étudiant sous le règne du regretté Dominique Vauquer et de Joëlle Aveline. Ce lieu, déserté par les étudiants au début de l’été, était équipé et chaleureux, tout à fait adapté à l’ambition de qualité de l’équipe. 

Nous présentâmes 7 spectacles :

  • Pupazzi de Valéry Dekowski

  • Tricycle de Nicolas Sorel et Valéry Dekowski

  • Au Bout du Conte de Valéry Dekowski et Nicolas Sorel

  • Dallas mise-en-scène d’un épisode pris au hasard et scrupuleusement retranscrit 

  • Au bout du conte font du ski de Nicolas Sorel et Valéry Dekowski

  • Grand Guignol - 4 pièces courtes du répertoire

  • La Dernière poutoude de Valéry Dekowski et Nicolas Sorel

Ainsi s’acheva le parcours de la « Première génération de Valises ». Les Valises perdurèrent de nombreuses années sans leurs vieux grigous (V.D. et N.S.) mais encadrés par les anciens élèves puis par les comédiens d’Amavada (Marie Mangane, Nathanaël Frérot, Gaëlle Camus, Joris Maxy, Rodolphe Dekowski, Nicolas Combrun…)

 

Ci-joint, le                           des vieux grigous déclamé à l’occasion des 10 ans du Théâtre des Valises.

Galerie photo

Avant qu’Amavada n’existe, il y eut les Mange-ta-Glace. En octobre 1993, rue de la Forge Royale dans le 11ème à Paris, une petite chorale de trois personnes d’origine normande se forme autour du claironnage d’arrangements à trois voix de morceaux du Moyen-Âge. Ces jeunes étudiants recrutèrent dans leur environnement proche et la chorale gonfla jusqu’à une vingtaine de membres (notre actuelle présidente Alice Barbier figurait parmi eux). Le répertoire s’élargit jusqu’à Gotainer et autres Beatles. Chaque mardi, les vingt choristes se retrouvaient dans le 20m2 d’un des membres pour répéter deux heures et ensuite dévorer tartes et salades confectionnées par chacun et mettre un point d’honneur à vider le cubi de 10 litres apporté par le chef (on tient la forme à 20 ans). Entre 2001 et 2010, il y eut deux antennes. Une à Paris, dirigée par d’anciens choristes (Marine Cerceau et Anne Duquesnay) et une à Caen dirigée par le Chef historique V.D. Les Mange-ta-glace sévirent jusqu’en 2011 où le projet se transforma en Chœur entier à l’arrivée d’Amavada à La Fermeture éclair. 

Amavada est une compagnie pluridisciplinaire caennaise fondée en 1995.
Composée d’artistes professionnels et de nombreux amateurs, Amavada crée des spectacles, installe des expositions, édite des livres et dirige des ateliers ou des stages de pratique artistique. Après 7 ans à La Fermeture éclair sur la presqu'île de Caen, l'association s'est désormais installée en juillet 2018 à La Bibi (ancienne bibliothèque de Caen ). En savoir plus
IMGP1723.JPG

La Bibi est ouverte de 14h à 18h du mardi au samedi