STAGE DE RÉALISATION ARTISTIQUE 

Tous les étés depuis 2007, Amavada organise un stage intensif mêlant théâtre, musique, arts-plastiques, scénographie… ouvert à tous à partir de 16 ans qui aboutit à des représentations poileboines et adulantes à souhait.

 DIRTY SEXY ERASMUS - Europe'n'roll  Spettacolo 

 
Stage réalisation d'Amavada 2021
Du 12 au 27 juillet à La Bibi

inscriptions à La Bibi

du mardi au samedi de 14h à 18h

par mail à contact@amavada.com

ou au 02 31 83 20 35

Tarifs - inscription au stage : 200€

adhésion 2021 à Amavada : 15€

demi-pension : 125€ (facultatif) 

visuel-dirty-sans-infos.jpg

Il n’est plus évident, comme dans les années 80 que l’Europe se fera.

Il n’est plus évident qu’il y a un intérêt à rendre concret ce rassemblement de peuples si différents et pourtant si proches. 

Ce petit continent est un patchwork de petits pays qui sont souvent de grandes Nations. Son histoire est d’une grande richesse et la culture ou les cultures qui la composent se rejoignent souvent. Et il fut un temps où nombre d’entre nous voyaient d’un bon œil la création de cette nouvelle entité supranationale porteuse de paix et d’espoir. 

Pourtant les difficultés rencontrées par les hommes en ce début de XXIème siècle semblent se traduire (comme à chaque fois) par un repli sur soi et un recul des projets humanistes pour laisser place à l’égoïsme, au rejet de ce qui n’est pas tout à fait soi et par conséquent au nationalisme, au fascisme et la guerre.

Il est plus que temps de réagir pour sauver l’Europe, Notre Europe, l’Europe des gens qui habitent aujourd’hui sur le territoire de l’Europe.

Ce stage propose de révéler au public ce que vaut l’Europe. Ce qui peut susciter l’enthousiasme quand on puise dans l’Histoire et dans les valeurs européennes. Ce qui pourrait servir de base à un projet européen plus engageant que cette Europe économico-technocratique empêtrée dans son allégeance inconditionnelle au capitalisme-roi !

 LE SPECTACLE-CADRE 

DIRTY SEXY ERASMUS

écrit par Valéry Dekowski et Nicolas Sorel

 

5 étudiants ERASMUS de Caen bravent le 67è confinement pour se rendre dans le pays de chacun d’entre eux. Les seuls humains qu’ils croisent sur leur route sont des créatures plus ou moins dangereuses : une secte sataniste, des survivalistes cannibales, des rebelles maquisards, un vieux loup solitaire pédophile, une horde de zombies dépressifs… Poussés par leur enthousiasme à relancer la construction de l’Europe, les 5 étudiants karatékas s’en sortent in-extremis à chaque fois en réussissant même à grossir les rangs de leur petite troupe. Jusqu’au moment où ils rencontrent le plus pervers des criminels…

 

Une pièce en 5 actes sous forme de Road Movie. Les 5 étudiants voyagent dans un van conduit par un chauffeur uber-hippie.

 

PROLOGUE (La veille au soir)

On découvre les étudiants dans leur coloc. On assiste aux derniers préparatifs du voyage

et à quelques éléments de fête alcoolisé, bruyant et sexuels. 

 

Chaque acte se déroule dans un lieu différent :

  • ACTE 1 - La cité U de Caen, le campus (le matin)

Café concert à la Bibi

  • ACTE 2 - Un embranchement d’autoroute

Pic nic en forêt avec les spectateurs

  • ACTE 3 - Une Forêt

Goûter Saynètes à la Bibi

  • ACTE 4 - Un Bowling ou une boîte de nuit vide

Apéro Saynètes sur un parking 

Barbecue géant sur le parking

  • ACTE 5 - Un Parking de Supermarché (la nuit)

Concert Rock apocalyptique sur le Parking + Faire jouer une partition à la John Cage aux voitures des spectateurs avec leurs phares, leurs klaxons

 

Grog et Tisanes à la Bibi...

 

Le spectacle se déroule sur toute la journée du petit matin à l’Aube jusqu’à la nuit noire. Entre les actes, nous sortons du spectacle pour jouer des saynètes, dire des poèmes, faire de la musique, chanter des chansons sur notre thème.

 LES CONCERTS-RÉFÉRENCES 

Nous ferons les concerts tout d’abord en puisant dans des textes de référence sur le thème. Il s’agira pour les stagiaires musiciens emmenés par Jean-Noël Françoise de mettre en musique :

EUROPEANA - Patrik Ourednik

Texte échevelé et inclassable, que l'on peine à ranger dans les essais historiques, philosophique, sociologique. Folie d'un texte dont le style, la mise en page, la présence régulière de didascalies, l'apparence de parfait salmigondis textuel et référentiel, les coq-à-l'âne incessants, des rapports volontairement équivoques entre propositions naturellement sans aucun rapports les unes avec les autres, des phrases plus ou moins longues mais d'où est ôtée toute ponctuation autre que celle du point, donnant l'étrange sensation de découvrir la récitation monotone, monocorde d'un élève à la mémoire phénoménale mais incapable de distinguer quelque hiérarchie, lien, sens ou chronologie dans ce qu'il réciterait sans jamais pouvoir s'arrêter. 

On ressort lessivé de ce texte mais, paradoxalement, plein d'une énergie étrange, presque écoeurante et sombre. Car on ne peut s'extraire de Europeana, une brève histoire du XXe siècle comme on y est d'abord entré. Et même si l'idée de "devoir de mémoire" nous semble toujours sujette à toutes les cautions possibles, on ne peut s'empêcher de songer que ce XXème siècle fut celui de toutes les Folies Majeures, de la mort industrielle, des idéologies pestilentielles, de la Démocratie malmenée,

du Capitalisme odieusement triomphant, des Grands Crimes Planifiés.

 

« Et en Espagne éclata une guerre civile et les fascistes combattaient les communistes et les communistes combattaient les anarchistes pour assoir la révolution alors que les anarchistes voulaient qu'elle soit permanente et les fascistes voulaient qu'elle soit nationale. »

 

« Avec l'essor de la société industrielle l'alcoolisme s'est fortement répandu en Europe et aux États-Unis et beaucoup de gens pensaient que l'alcool était un fléau de l'humanité et qu'il entravait la société dans son développement naturel. Les Américains jugeaient que l'alcoolisme était révélateur de l'état moral de la société européenne et que c'était essentiellement les Irlandais et les Italiens qui l'importaient aux États-Unis. Et certains Américains demandaient que des mesures soient prises et que les Irlandais et les Italiens ne soient plus admis aux États-Unis que sur un examen psychiatrique et social préalable. Et en 1919 le gouvernement américain interdit la vente et l'usage d'alcool et en 1921 il élit de nouveaux quotas d'émigration qui réduisaient de 85 % le nombre d'immigrants irlandais et italien. Et dans l'intérêt de la conservation d'une société saine et équilibrée les psychiatres américains ont demandés en 1914 que les alcooliques soient stérilisés dans les meilleurs délais. Les Américains étaient fiers qu'aux États-Unis on puisse mener une vie saine et équilibrée alors qu'en Europe les gens fumaient et buvaient de l’alcool. »

 

« Plus tard les historiens ont classé les régimes politiques du vingtième siècle en trois catégories totalitaire et autoritaire et démocratiques. Les régimes totalitaires étaient le communisme et le nazisme et les régimes autoritaires les dictatures fascistes et fascisantes apparue après la première guerre mondiale en Italie et en Espagne et au Portugal et en Bulgarie et en Grèce et en Pologne et en Roumanie et en Hongrie et en Estonie et en Lettonie etc. Les communistes disaient que le fascisme et le nazisme était la même chose mais la plupart des historiens ne partageaient pas cet avis et disaient que le fascisme était par nature universel et susceptible de s'implanter n'importe où en s'adaptant aussitôt aux conditions culturelles et historiques données tandis que le communisme et le nazisme étaient par essence inadaptables parce que la réalité des choses y était entièrement subordonnée à l'idéologie. Et que c’était justement en quoi ils étaient totalitaires. Et qu'au contraire le fascisme était adaptable et pouvait être de droite comme de gauche et destiné aux citoyens déjà âgés comme aux jeunes gens à tendance révolutionnaire et aux uns il promettait de rétablir l'ordre et aux autres d'instaurer un monde nouveau où tout resterait jeune à jamais. »

NOUS, L’EUROPE : BANQUET DES PEUPLES - Laurent Gaudé

 

L’Europe, l’ancienne, celle d’un vieux monde bouleversé par la révolution industrielle,

et l’Union européenne, belle utopie née sur les cendres de deux grandes guerres, sont l’alpha et l’oméga de ce texte en vers libres relatant un siècle et demi de constructions, d’affrontements, d’enthousiasmes, de défaites et d’espoirs.

 

À l’heure où certains doutent, où d’autres n’y croient plus, ce récit européen humaniste rappelle qu’une mémoire commune, même douloureuse, est un ferment d’avenir.

C’est donc d’une plume ardente que Laurent Gaudé compose une épopée invitant à la réalisation d’une Europe des différences, de la solidarité et de la liberté.

 

« Venez, 

Dépêchez-vous,

Fracas et utopie, 

Apportez tout avec vous.

Que l'Europe redevienne l'affaire des peuples.

Ce sera heureux.

Approchez,

Chauffe,

Tourne,

Comme à l'origine

Mais non pas de vapeur sueur, cette fois,

Non, de rage et d'idées.

Chauffe, tourne.

C'est cela que nous voulons :

Que l'ardeur revienne.

Que l'Europe s'anime,

Change,

Et soit,

A nouveau,

Pour le monde entier, 

Le visage lumineux

De l'audace,

De l'esprit,

Et de la liberté. »

 

Tout en vers libres, Laurent Gaudé nous retrace l'histoire de l'Europe avec ses espoirs, ses progrès, ses luttes mais aussi avec sa violence, ses échecs, sa noirceur. de cette histoire commune que nous partageons entre pays d'Europe, il veut croire encore que rien n'est perdu et avec le talent qu'on lui connaît il veut nous faire partager cet espoir .Un espoir soutenu par la force créatrice de la colère, celle qui insuffle l'énergie de la résistance et le devoir d'insoumission, celle qui porte et fait battre le coeur à l'unisson ! Et même si entre chaque tragédie, revient comme un vain refrain "plus jamais ça",

il porte son regard vers des lendemains meilleurs, sous réserve qu'on arrête de s'en remettre à l'homme providentiel qui ne sera jamais qu'un dictateur en puissance.

Il veut croire encore à une Europe sociale, solidaire, généreuse, philosophe et créatrice...

Après tout, les plus jolies fleurs peuvent pousser sur le fumier le plus puant…

 LES SAYNETTES D'ALICE 

De nombreux sketchs seront composées par les soins d’Alice Barbier, spécialiste de l’écriture de scènes courtes et riches à la fois. Les thèmes suivants seront abordés.

 

1 - L’Europe : le mythe et le territoire.

Nos auteurs choisiront ce qui dans la Mythologie (l’enlèvement d’Europe,…) ou dans la géographie (différents critères de délimitation de l’Europe géographique (Oural ? , Caucase ?, Istanbul ?, Méditerranée ?) les inspire le plus pour nous faire rire.

 

2 - L’Europe et ses fantômes : Anges et Monstres.

Sur ce qui dans l’histoire fait de l’Europe un continent vertueux, généreux, humaniste.

Sur ce qui fait de l’Europe le continent de l’horreur (shoah, croisades, le génocide amérindien, la traite des noirs, colonisation,  inquisition, guerre civiles,…) 

 

3 - Demain, L’EUROPE. Ce qui compte. Ce que ça vaut. Ce que ça raconte.

Une farce ultra-cul-cul-la praline sur l’Europe idéale. L’Europe de la liberté et du bonheur.

Une farce présentant une Europe sexy, Rock’n’roll, bandante !!!

 DÉROULEMENT DU STAGE 

En amont

STAGE ECRITURE

Pendant les vacances de Pâques, les auteurs stagiaires couchent sur le papier leurs idées d’Europe à destination du stage d’été. Des saynètes, des poèmes, ou des chansons.

 

STAGE MUSIQUE

Les musiciens qui ont l’intention de s’inscrire au stage d’été se voient en amont afin de poser les bases de leurs reprises ou compositions qui seront mises en œuvre pendant la création.

 

Cet été

STAGE REALISATION

Du 12 au 27 juillet 

Une première semaine de travail à la Bibi, pour se répartir les différents travaux et présenter le vendredi soir une première étape de travail à domicile.

La deuxième semaine sera employée à mettre en scène la réalisation finale in situ.

 

En aval

RETOUR DE STAGE

L’idée est de reprendre, pour un autre public une partie des scènes ou des morceaux de l’Eté. Soit à la Bibi, soit à l’occasion d’un événement culturel idoine.

 INTERVENANTS 

Alice Barbier, Rodolphe Dekowski, Valéry Dekowski, Jean-Noël Françoise,

Louis Lalevée, Cléa Michelini, Nicolas Sorel

 RECRUTEMENT DES STAGIAIRES 

Cette année, Amavada désire travailler avec « La Maison de l’enfance et de la Famille », L’ASTI-14 (Association de solidarité avec tous les immigrés du Calvados), et le «Centre socio-culturel CAF de la PH» afin de recruter des stagiaires parmi un public qui n’aurait pas accès à la communication de ce stage ou qui n’aurait pas les moyens de se le payer. Plusieurs expériences-test heureuses ont déjà eu lieu avec La Maison de l’enfance et l’ASTI.

 LES ÉDITIONS PRÉCÉDENTES 

 FARCES ET ATTRAPES 

Juillet 2020 — Représentations à La Demeurée
Farces et attrapes
Farces et attrapes

Représentation à La Demeurée

press to zoom
Farces et attrapes
Farces et attrapes

Pause déjeuner Représentation à La Demeurée

press to zoom
Farces et attrapes
Farces et attrapes

Représentation à La Demeurée

press to zoom
Farces et attrapes
Farces et attrapes

Représentation à La Demeurée

press to zoom
1/11

 LA VÉRITÉ 

Juillet 2019 — Représentations dans le centre ville de Caen

 L'ANIMALITÉ VÉGÉTALE 

Juillet 2018 — Représentations au Jardin des plantes de Caen et au Cimetière des Quatre Nations.

 OCTAVE 

Juillet 2017 — Représentations du Jardin des Supplices, d'Octave Mirbeau au Jardin des plantes et de Juste 0ctave, création Amavadienne, sur la Presqu'île de Caen.
1/19

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/43

 REGARDER L'HOMME  

  Juillet 2016

Nos cœurs braves, restitution du stage 2016 Regarder l'Homme, vidéo Stéphanie Brault

 FAR OUEST  

  Juillet 2015

Wanted, restitution du stage 2015 Far Ouest, vidéo Stéphanie Brault

 LES MURS DE MILSHTEIN  

  Juillet 2014

 LA GUERRE DES SALAMANDRES  

  Juillet 2013

 SYLVESTER ET STALLONE  

  Juillet 2012
sly stage.jpg

 LE GRAND TOUTOU  

  Juillet 2011

 OULALA TOUT  

  Juillet 2010